Les Mercredis du film ethnographique

Maîtres fous & Tarentelles

affiche du cycle

Invitation

Au Cycle L’AUTRE & LE SACRÉ

Le Comité du Film Ethnographique a le plaisir de vous convier aux « Mercredis du film ethnographique 2010 »

Ce mercredi 21 juillet 2010 à 18h30 à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration

Maîtres fous & Tarentelles

Au programme, quatre films  :

 

  • Les Maîtres fous (Ghana 1954), Jean Rouch, 26’
  • Danses de possession à Wanzerbé (Niger 2004), Djingarey Maïga, 13’
  • La Taranta (Italie 1961), Gianfranco Mingozzi, 18’
  • Latrodectus - « Qui mord en cachette » (Italie 2008), Irene Gurrado & Jérémie Basset, 35’

 
Repères : - En 1954, Jean Rouch filme, dans les faubourgs d’Accra, des travailleurs nigériens possédés par les « dieux de la force » appelés Haouka. Pendant le rituel, diverses figures de la domination coloniale entrent en scène… Ce sont les « Maîtres fous ». A l’heure du cinquantenaire des indépendances africaines, il faut relire cette œuvre magistrale au regard des danses de possession captées par Djingarey Maïga à Wanzerbé. o - Pour guérir de l’ennui causé par les piqûres de la tarentule, les paysans des Pouilles en Italie dansaient autrefois la pizzica, au son du violon, du tambourin, de l’accordéon. Gianfranco Mingozzi avait alors tourné le premier documentaire sur les tarentulés de Galatina, inspiré par Ernesto de Martino. De nos jours, Irene Gurrado et Jérémie Basset interrogent les souvenirs de la fille de ces « musiciens-guérisseurs », au moment où le tarentisme observé dans le Salento prend le chemin de l’appel touristique. Qui mord en cachette ?
 
Invités : Irene Gurrado – Jérémie Basset – Andrea Paganini –

Débat animé par Brice Ahounou

Mercredi 21 juillet 2010 à 18h30

Cité nationale de l’histoire de l’immigration
Palais de la Porte Dorée
293, avenue Daumesnil
75012 Paris - Métro Porte Dorée

Bienvenue à tous,
Entrée libre

Prochaines dates du cycle 2011 : 26 janvier - 23 février - 30 mars - 27 avril – 25 mai –29 juin – 20 juillet / 2011

Programme détaillé

Revenir