Fatal error: Uncaught exception Exception with message Query error: UPDATE command denied to user 'afriquedtest'@'10.21.20.18' for table 'tl_search' (UPDATE tl_search SET url='scientech-142-energie-solaire-une-des-cles-du-developpement-en-afrique', title='Scientech 142 : Energie solaire : une des clés du développement en Afrique', protected='', filesize='34.16', groups=0, pid='1869', language='fr', checksum='115b417b14c42c760d03148c21f91311', text='Scientech 142 : Energie solaire : une des clés du développement en Afrique C A D E Coordination pour l\'Afrique de Demain « Un autre regard sur l\'Afrique et les Africains » Energie solaire: l\'une des clefs du développement en Afrique C hacun de nous a pu voir un jour ou l’autre cette impressionnante image satellite composite, réalisée à partir d’une superposition de photographies prises de nuit et par temps clair, montrant l’émission nocturne de lumière à la surface de la planète Terre. Celle-ci révèle qu’à côté d’un hémisphère nord globalement trop « éclairé » au point que l’on en vient à parler de pollution lumineuse, l’Afrique apparaît comme « éteinte », quasiment dans l’obscurité à l’exception de quelques rares minuscules îlots de lumière. Et pourtant, ce continent dispose d’une ressource inépuisable, le soleil qui, s’il accable certaines de ses régions la journée, reste encore trop peu exploité. L’énergie solaire, thermique ou photovoltaïque, semble être en effet l’une des clefs du développement et de l’industrialisation de ce continent. Reste à savoir s’il existe la nécessaire volonté politique de permettre à l’Afrique d’accéder à la place qu’elle peut légitimement revendiquer au regard de ses ressources, de ses compétences et de son potentiel humain. « Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera ». Cette phrase que l’on prête à Napoléon - il l’aurait supposément prononcé à Sainte-Hélène en 1816 - a été reprise par Alain Peyrefitte en 1973 comme titre de son célèbre ouvrage sur l’Empire du Milieu. On connaît la suite. Parodiant cette phrase en forme de prédiction, nous sommes convaincus aujourd’hui que « quand l’Afrique sera mieux éclairée, le monde la verra d’un autre oeil ». Eclairer l’obscurité dans laquelle sont plongés de nombreux villages en brousse et de multiples petites localités à la périphérie des villes autrement qu’avec les traditionnelles bougies, des lampes à pétrole ou à gaz ou des lampes torches nécessitant des piles pas toujours faciles à trouver et de bonne qualité, devrait contribuer en effet à changer radicalement la vie des populations qui y vivent. « Quand nous avons équipé en énergie solaire le village de Vogan, au Togo, qui compte un peu plus d’un millier d’habitants, je me suis rendu compte de l’incroyable puissance que nous avions dans les mains vis-à-vis de la population qui nous a fait la fête pour nous remercier », se rappelle Guy Tchuilieu, fondateur d’Ecosun Solutions, une société d’ingénierie dans le domaine de l’énergie solaire. Soudainement, c’est tout leur mode de vie qui s’en trouve en effet bouleversé positivement, avec la possibilité par exemple pour les enfants de faire leurs devoirs le soir dans de meilleures conditions. Au-delà de permettre à ces populations de s’affranchir des contraintes naturelles du lever et du coucher du soleil qui rythme leur vie de façon drastique, l’accès à une source d’énergie fiable comme le solaire leur ouvre également un champ d’applications plus large. Ainsi, grâce à cette énergie qui alimente un réfrigérateur, un producteur de lait va pouvoir conserver son produit et élargir le périmètre de sa clientèle tout en envisageant d’autres circuits de distribution. L’installation de l’éclairage public dans une localité aura évidemment des répercussions profondes, en particulier au niveau du mode de vie de sa population et des échanges entre ses habitants. « Si nous devons un jour gagner le pari de l’industrialisation en Afrique, il est impératif de réfléchir au problème de l’énergie. L’énergie solaire pour le nord du continent et l’énergie hydraulique pour la région du fleuve Congo semblent être les mieux adaptées », affirmait le docteur Cheick Modibo Diarra, le célèbre chercheur malien, Président de Microsoft Afrique et Moyen-Orient, en septembre 2009 (1). « Mais avant d’en arriver là, il faut commencer par essayer de convaincre les décideurs de quelques pays », ajoutait-il alors. ► L’envie d’entreprendre Jeune entrepreneur d’origine camerounaise, Guy Tchuilieu partage pleinement les idées du docteur Cheick Modibo Diarra concernant l’avenir de l’énergie solaire en Afrique. Arrivé en Europe à l’âge de 15 ans, il s’installe à Liège en Belgique où il fait des études en électromécanique. Au sein du Laboratoire de Thermodynamique de l’Université de Liège, il conçoit un premier séchoir utilisant la technologie de la pompe à chaleur. Il part ensuite étudier au Solar Institut à Jülich en Allemagne où il va concevoir un autre séchoir reposant sur l’utilisation de l’énergie solaire thermique. Rappelons que cette dernière, qui est l’une des deux filières permettant de produire de l’électricité à partir de l’énergie solaire, consiste à utiliser des dispositifs comme des tours solaires ou des concentrateurs paraboliques à l’aide desquels il est possible de concentrer et d’absorber la chaleur du rayonnement solaire pour exploiter ensuite cette énergie afin de faire tourner une turbine et produire de l’électricité. Guy Tchuilieu commence sa carrière professionnelle au sein d’EVS Broadcast Equipment, une entreprise spécialisée dans les enregistrements d’images professionnelles sur supports informatiques et leur traitement, leader mondial pour les machines produisant les effets de ralenti lors des compétitions sportives, dont l’un des trois fondateurs n’est autre que l’entrepreneur et Business Angel belge, Laurent Minguet. Le jeune Camerounais s’y occupe du chauffage et de la climatisation. Sa rencontre avec Laurent Minguet, par ailleurs très impliqué dans le développement durable, va déboucher sur la création en 1999 d’All Thermic Solutions (ATS), une entreprise dont l’objectif est de développer et de commercialiser des machines de séchage agroalimentaire destinées essentiellement aux pays du Sud. « Il s’agit principalement d’éviter les pertes importantes que connaissent certains de ces pays en matière de conservation des aliments », précise-t-il. Parallèlement, ATS développe rapidement une seconde activité qui vise à mettre au point et installer des systèmes de chauffage de l’eau par énergie solaire. L’entreprise va commercialiser ainsi différentes machines de séchage, notamment à Haïti pour sécher les mangues. ► Des solutions clé en main Mais le mal du pays, sans doute un peu, et une formidable envie de mettre ses compétences au service des pays d’Afrique, amène alors Guy Tchuilieu à quitter la Belgique pour s’installer au Sénégal où il fonde Ecosun Solutions. « Cela a été très difficile la première année, mais Laurent Minguet m’a soutenu. Ecosun Solutions a donc fini par décrocher un premier chantier, un hôtel, et à se tailler progressivement une bonne réputation en Afrique de l’Ouest », résume-t-il. D’abord dans la filière thermique, très rentable, en installant notamment du chauffe-eau solaire, puis dans la filière du solaire photovoltaïque, moins accessible dans le cadre de petites réalisations. Obtenu par absorption de photons provenant du rayonnement solaire dans un matériau semiconducteur qui génère alors une tension électrique, l’effet photovoltaïque a été découvert par le physicien français Antoine Becquerel dès 1839. Mais ses premières applications n’ont vu le jour qu’à la fin des années 1950, au sein des Laboratoires Bell, les fameux Bell Labs, avec la mise au point des premières cellules photovoltaïques dont le rendement n’était alors que de 5 %. Aussi cette filière va-t-elle rester réservée aux applications spatiales jusqu’au début des années 1970 qui voient alors l’émergence des premières applications terrestres (bouées, phares, balises maritimes). Quelques années plus tard, c’est l’Afrique qui commence à en bénéficier dans le cadre d’activité de pompage, en particulier dans le Sahel. Ainsi Ecosun Solutions, dont le savoir-faire est de proposer des solutions clé en main à partir de technologies existantes, va mener à bien plusieurs chantiers significatifs dans différents pays comme la Gambie, le Sénégal ou encore le Togo où l’entreprise a équipé en photovoltaïque l’ensemble de l’Université Catholique d’Afrique de l’Ouest de Lomé. Mais avec la crise, Guy Tchuilieu a décidé de se replier sur Liège. « Mon projet initial était de m’installer à Dakar pour y former le personnel, techniciens et ingénieurs, dont j’ai besoin, et mettre en place une structure multinationale africaine. Le problème est que les liaisons aériennes intérieures en Afrique ne sont pas encore assez développées. Aussi est-il préférable de partir de Paris pour circuler en Afrique sous-régionale », explique-t-il. L’occasion pour lui de profiter de cette pause dans le développement d’Ecosun Solutions pour faire le point et réfléchir à la suite, car les projets ne manquent pas. Guy Tchuilieu évoque différents développements en cours, en particulier un moteur à vapeur solaire conçu à partir des plans d’un inventeur danois. « Injectée, la vapeur produite ainsi entraîne un mouvement qui peut permettre par exemple d’écraser du maïs. Un prototype, fabriqué à Ouagadougou, au Burkina Faso, a déjà fait l’objet de tests et pourrait servir à différentes applications dans les hôpitaux, les écoles et les entreprises », indique-t-il. ► Tout à gagner d’une Afrique « mieux éclairée » Hôtels, maisons individuelles, bâtiments institutionnels, commerces, et notamment des boulangeries dont les fours fonctionnent à l’énergie solaire, Ecosun Solutions dispose aujourd’hui de nombreuses références dans les différentes filières d’un marché sur lequel les Chinois sont évidemment très présents, et de plus en plus. « Ils occupent essentiellement le secteur des maisons individuelles avec des produits bas de gamme. Ecosun Solutions pour sa part se positionne davantage sur des produits plus haut de gamme avec des solutions technologiques originales qui restent néanmoins très compétitives au plan commercial puisque nous faisons fabriquer nos produits en Grèce ou en Turquie », précise l’entrepreneur camerounais. A plus long terme, il évoque la question de l’éclairage urbain en Afrique qui représente d’énormes marchés et dont l’installation devrait propulser ce continent dans une nouvelle ère. Autre idée qui lui trotte dans la tête, celle du « Solar Shop » dont l’originalité du concept est contenue dans son appellation. Mais il est encore trop tôt pour en dire plus, même si Guy Tchuilieu ne craint pas la concurrence. « Qu’importe qu’un autre développe le concept avant nous. L’important est que l’Afrique puisse en bénéficier au plus vite ». Seule ombre au tableau pour cet entrepreneur dynamique, les banques, notamment africaines, qui restent très frileuses, préférant trop souvent se contenter de gérer les fortunes colossales d’une poignée de clients qui les font vivre. « La réticence des banquiers vient aussi du fait que la plupart des pays africains ne mettent pas en place les conditions nécessaires au développement de projets autour de l’énergie solaire », regrette-t-il. Pour autant, Guy Tchuilieu reste confiant, non seulement pour l’avenir de son entreprise, Ecosun Solutions, mais aussi pour celui de l’Afrique. Car que ce soit au niveau de l’entreprise ou de l’ensemble du continent, les capacités et la créativité existent. Il suffit juste de leur permettre de s’exprimer librement car nous avons tous à gagner d’une Afrique « mieux éclairée ».■ Jean-François Desessard Journaliste scientifique (1) La Lettre de la CADE n° 123, septembre 2009, pp. 2-3. Contact : Guy Tchuilieu Tchouanga Courriel : tchuilieu@ecosunsolutions.com Site Internet : www.ecosunsolutions.com Dernière mise à jour : Mardi 11/06/2019 22:18 © 1996–2019 - La CADE Retour à l\'accueil, Logo de la CADE', tstamp=1566749606 WHERE id='230') thrown in …/system/libraries/Database.php on line 686
#0 …/system/libraries/Database.php(633): Database_Statement->query()
#1 …/system/libraries/Search.php(181): Database_Statement->execute('230')
#2 …/system/modules/frontend/FrontendTemplate.php(215): Search->indexPage(Array)
#3 …/system/modules/frontend/PageRegular.php(171): FrontendTemplate->output()
#4 …/index.php(266): PageRegular->generate(Object(DB_Mysql_Result))
#5 …/index.php(401): Index->run()
#6 {main}